CPI Compression

CPI passe à l’automatique grâce au Proflo EOS

La nouvelle pompe de lubrification surveille et ajuste les niveaux de lubrification des réceptacles.

Parfois, les pièces d’équipement les plus importantes sont livrées dans les plus petits colis. C’est le cas du tout dernier dispositif de Compressor Products International (CPI) : la pompe de lubrification autoajustable Proflo EOS, conçue pour que les compresseurs alternatifs soient bien lubrifiés.

Le Proflo EOS, fabriqué en acier inoxydable, surveille la quantité d’huile lubrifiante qui passe par un bloc répartiteur et dans un compresseur alternatif et l’ajuste en conséquence en fonction des consignes de l’utilisateur. Il s’ajuste également pour atteindre la consigne même lorsque le piston et le cylindre de la pompe commencent à s’user.

CPI a développé le Proflo EOS pour remplacer les pompes de lubrification manuelles obsolètes ou inefficaces qui pouvaient surlubrifier ou sous-lubrifier les compresseurs alternatifs. Parce que la lubrification est essentielle aux performances et au bon fonctionnement d’un compresseur, avoir un dispositif capable de régler automatiquement les niveaux de lubrification garantit la longévité des équipements, a déclaré Ben Kluding, responsable de l’ingénierie des ventes chez CPI.

« Le fait est que ces dispositifs anciens qui sont sur le terrain depuis 40 ou 50 ans fonctionnent encore bien. Ces systèmes de distribution d’huile ne sont pas efficaces », a affirmé Ben Kluding. « Ce dispositif vient contrebalancer ce problème. Il ajustera le taux d’écoulement pour ajouter plus d’huile ou fournir moins d’huile en fonction de l’état du compresseur. »

Mieux que le manuel

Les pompes de lubrification classiques nécessitent que quelqu’un règle les niveaux de lubrification manuellement, généralement en déplaçant un contre-écrou. Bien que cela garantisse une bonne lubrification à ce moment-là, les niveaux de lubrification peuvent être faussés au fil du temps. Par exemple, six mois après l’ajustement, les niveaux de lubrification peuvent varier entre 15 et 20 % par rapport à la consigne en raison de l’usure, des conditions environnementales ou de changements dans l’état du compresseur, a expliqué Kluding.

Grâce au Proflo EOS, les niveaux de lubrification restent au point de consigne sans qu’un utilisateur intervienne. Si le Proflo EOS ne peut pas atteindre la consigne, en raison de l’usure de la pompe ou d’autres facteurs, le dispositif déclenchera une alarme pour en informer l’utilisateur.

« Nous avons éliminé cette variabilité par rapport aux précédentes pompes en intégrant les retours en temps réel et les réglages automatiques dans le Proflo EOS », a ajouté Ben Kluding. « En installant le Proflo EOS, vous constaterez une réduction immédiate de l’huile (environ 5 %), car la pompe est efficace et reste au point de consigne au lieu d’être supérieure ou inférieure à celui-ci. »

Les utilisateurs peuvent également programmer le Proflo EOS pour avoir des commandes personnalisées, ce qui peut être utile pour exécuter un cycle de rodage. Dans ce cas de figure, le compresseur nécessite généralement le double de la quantité de lubrifiant pour une période donnée. Le Proflo EOS peut doubler la quantité de lubrifiant pour une fenêtre de 200 heures puis la ramener à un taux de lubrification normal, a expliqué Ben Kluding.

Cela permet également d’éviter un problème courant que Ben Kluding constate lors des périodes de rodage.

« Généralement, les pompes manuelles sont laissées dans ce mode de rodage et ne sont jamais réglées sur un fonctionnement normal », a-t-il déclaré. « Les opérateurs laisseront cette situation durer, parfois pendant des mois sans s’en rendre compte. Ils verront leurs dépenses en huile augmenter, mais parfois, une augmentation de 10 % ou plus de l’huile lubrifiante dans votre station risque de ne pas être remarquée avant la fin de l’année. »

Parmi les autres avantages du Proflo EOS, citons la protection des composants essentiels du compresseur (cylindres, soupapes, pistons) contre les défaillances prématurées et l’allongement de la durée de vie des pièces jetables, telles que les filtres. Conçu pour les compresseurs alternatifs de n’importe quel secteur, les exigences du Proflo EOS sont minimes : une source d’alimentation de 24 V et un interrupteur de proximité sur un bloc répartiteur, a ajouté Ben Kluding.

Les utilisateurs peuvent recevoir des retours du Proflo EOS via le Proflo PF1, Proflo Jr. ou l’interrupteur de proximité. Ils peuvent également configurer le Proflo EOS sur une unité PLC ou un panneau de commande pour obtenir des données en temps réel.

Le pouvoir des retours

Alors que le Proflo EOS a connu un lancement en douceur en 2017, il a officiellement fait ses débuts cette année lors de la Conférence sur les équipements gaziers à Kansas City, dans le Missouri. Auparavant, il a passé des tests sur le terrain pendant deux ans.

Le concept de Proflo EOS est apparu peu de temps après l’introduction de CPI sur le marché de la lubrification en 2010, une initiative qui comprenait l’acquisition de trois sociétés et la création de sa propre division de lubrification. CPI a obtenu tout le portefeuille de produits de CC Technology, Premier Lubrication Inc. et Progressive Equipment en 2010.

Trois ans plus tard, CPI a breveté le concept du Proflo EOS, les années précédentes ayant été consacrées au développement et aux tests sur le terrain. CPI a ensuite exposé le Proflo EOS lors de la Conférence sur les équipements gaziers à Pittsburgh, en Pennsylvanie, ce qui a permis à la société d’obtenir des retours en temps réel sur ce dispositif.

« Les retours reçus au fil des années (et après la Conférence sur les équipements gaziers de 2017) ont beaucoup aidé », a affirmé Ben Kluding. « Nous avons constaté qu’il y avait des éléments dans le produit qui fonctionnaient bien en laboratoire, mais pas sur le terrain. Nous avons pris compte ces retours et les avons intégrés dans la conception. »

Cette conception inclut la compatibilité avec les dimensions des pompes de 4,8 mm, 6,4 mm et 9,5 mm (3/16, 1/4 et 3/8 po), les modes à vitesse unique et à vitesse variable et la capacité de fonctionner à des températures allant de -40 °C à 85 °C (-40 °F à 185 °F).

Cet article a été publié pour la première fois dans le numéro de novembre 2018 du magazine CompressorTech 2, disponible ici. Une version PDF de l’article peut être consultée ici.